Milosz le poète

Milosz le poète

La parution d'une anthologie poétique d'O.V de L. Milosz 1877-1939 sous la couverture des éditions Gallimard/NRF est un événement heureux de l'histoire littéraire : il montre comment la dimension d'une oeuvre finit par avoir raison des infimes querelles du passé. Gide, ému « à trois reprises usque ad lacrimas » sic à la lecture du « Miguel Manara » de Milosz, que lui avait soumis Francis de Miomandre, en 1912, décida, après plusieurs parutions, d'exclure le poète de sa revue, et plus tard de son Anthologie pour de bien petites raisons, à lire le récit d'André Silvaire, éditeur de Milosz depuis 1957, établi à partir de correspondances retrouvées numéro 37 des Cahiers de l'Association des amis de Milosz.

On évitera de parler de revanche, un mot qui ne sied point au poète orgueilleux, mais de juste retour : aujourd'hui, La Berline arrêtée dans la nuit , titre d'un poème choisi pour cette anthologie remarquablement établie et présentée par Jea ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes