Mille six cents ventres

Mille six cents ventres

Un curieux roman, et difficile à classer ! Moi je l'aurais habillé de « noir » comme un rien, panaché d'un rire jaune né de l'incohérence des situations. Qu'on en juge. Point de départ, une mutinerie dans une prison. Cause première de la mutinerie ? La malveillance sournoise du cuisinier, lequel révèle bientôt de saumâtres habitudes. A l'en croire, on ne peut rien lui reprocher ; jardinier dans l'âme, adorant les femmes, est-ce sa faute si l'économe de la prison constitue des stocks immangeables, si ses compagnes commettent des erreurs et disparaissent... où trouver de meilleurs engrais pour ses géraniums, voyez-vous ? Et pendant qu'on assiège la prison, que des comités de soutien inopèrent, notre homme mitonne des petits plats pour son engrais futur tout en rêvant de jouer Richard III. Bizarre-bizarre, mais à lire.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Par les routes », Sylvain Prudhomme,  éd. L'Arbalète/Gallimard

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF