Michel Tournier

Michel Tournier

J'avais suivi deux années d'études au musée de l'Homme où j'avais été notamment l'élève de Claude Lévi-Strauss et, au même moment, le hasard a voulu que le Robinson Crusoé de Daniel Defoe, qui était à l'époque devenu un livre introuvable, reparaisse au Livre de Poche. Je l'ai lu tout en gardant à l'esprit ce que j'avais appris au musée de l'Homme sur l'ethnographie, le langage, la notion de sauvage et celle de civilisé. Et je me suis dit : Voilà le sujet. Il faut faire un nouveau Robinson Crusoé en tenant compte des acquisitions de l'ethnographie. Deux choses me paraissaient extrêmement choquantes dans le Robinson de Daniel Defoe qui, par parenthèse, date de 1719, il ne faut quand même pas l'oublier. D'abord, dans ce roman, Vendredi est réduit à néant. C'est un simple réceptacle. La vérité sort de la bouche de Robinson parce que celui-ci est blanc, occidental, anglais et chrétien. Mon propos était de faire un roman où Vendredi jouerait un rôle impor ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes