Maylis de kerangal, coeur battant

Maylis de kerangal, coeur battant

Le triomphal Réparer les vivants couronne la progressive montée en puissance de l'écrivaine, depuis son premier livre, en 2000.

Sujets ambitieux, écriture littéraire, éditeur exigeant : rien ne prédisposait les romans de Maylis de Kerangal à toucher un aussi large public. Et pourtant. Sa montée en puissance progressive, annoncée par Corniche Kennedy, puis par Naissance d'un pont (couronné par le prix Médicis), est confirmée par le triomphe de Réparer les vivants. Pour le quantitatif : 160 000 exemplaires vendus par Verticales, un tirage de 100 000 pour le Folio, plus d'une vingtaine de traductions chez des éditeurs prestigieux, et les droits pour le cinéma à Katell Quillévéré. Tout Maylis de Kerangal est dans ce choix d'une jeune réalisatrice, dont elle estime le travail et la proposition. Le livre a été salué par dix prix, de RTL-Lire à celui des étudiants France Culture-Télérama, du prix Orange à l'Académie française, autant dire un éventail exceptionnellement large et composite. L'impact est considérable, le livre émeut, passionne, et même, si l'on en croit cer ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article