Maupassant journaliste

Maupassant journaliste

Bien que son maître Flaubert lui eût déconseillé d'écrire dans les journaux, Maupassant y chercha cependant sa voie, ce qui lui permit d'apprendre très tôt « le métier des lettres », comme le souligne Gérard Delaisement dans sa préface à ce recueil d'articles politiques. En fait, « l'actualité va le passionner », et durant les années 1880-1889 Maupassant se fera l'observateur redoutable de la vie politique sous la IIIe République. Il part en reportage dans les colonies, fait des portraits sans concession des dirigeants français, relate les scandales financiers. Maupassant pourra rassembler à partir de ses chroniques un vaste matériau romanesque qu'il développera dans ses oeuvres de fiction par exemple Bel-Ami en 1885. Le jugement moral de Maupassant est en général très moderne, jusque dans sa méfiance du populisme et sa défense de la liberté. Ce qui donne à ces savoureuses chroniques, regroupées pour la première fois, une remarquable valeur.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes