Matière première

Matière première

Un manuel d'elastogenèse pour malaxer et sculpter le réel à pleines mains.

D'un autobiographe qui collectionne des anecdotes à foison, on dira qu'il a de la matière. Le peintre et sculpteur Richard Texier en a, mais dans L'Hypothèse du ver luisant la matière a peu de rapport avec une quantité : c'est une matière première. Des substances, des objets, des corps et des terrains scandent le récit de l'artiste. Ce sont des galets, des mains de rebouteux touchant des verrues, une queue de chat découpée sur le bitume, une vasière, un abricot exquis... Tout ce qu'il y a de plus concret. Pourtant, le livre est dédié à ceux qui « perçoivent l'invisible ». Il s'ouvre sur un avertissement évoquant cette mystérieuse « force qui surgit ainsi dans nos vies ». C'est que la matière n'est jamais figée pour l'artiste ; elle n'est que l'incarnation plus ou moins furtive de ce qu'il a précédemment nommé « l'élastogenèse », c'est-à-dire le principe « onctueux » malaxant le réel.

Cette intuition, l'artiste l'a acquise aux côtés de son oncle Henri. Pour ce très be ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Une jolie fille comme ça », Alfred Hayes (Folio)

Disparition

Andrea Camilleri  © Associazione Amici di Piero Chiara

Andrea Camilleri
L'écrivain italien nous a quittés à l'âge de 93 ans

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine