Mary Shelley. La sorcière électricité

Mary Shelley. La sorcière électricité

Frankenstein ou le Prométhée moderne, premier roman publié par Mary Shelley en 1818, raconte l'engendrement d'une créature que son auteur nomme sa « hideuse progéniture ». Ou plutôt - et cette nuance fonde le génie d'un texte qui demeure, presque deux siècles après sa publication, un « art poétique » -, Frankenstein est indissociablement le récit de l'engendrement présidant à sa propre conception, et le récit de tout engendrement. En inventant, par un « été pluvieux, désagréable », ce double personnage (dont l'histoire n'a retenu qu'un seul nom : celui du créateur, Frankenstein, la créature demeurant à jamais privée de nom), la fille de l'écrivain politique William Godwin et de la théoricienne de la cause des femmes Mary Wollstonecraft, l'épouse du poète Percy Bysshe Shelley et l'amie de lord Byron, brise les chaînes de ces encombrantes tutelles et s'engendre - elle-même - en tant qu'écrivain.

Fille de deux penseurs féministes opposés aux liens du mariage, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes