Marx au-delàdes marxismes

Marx au-delàdes marxismes

Apparue dans les années 1980, la « critique de la valeur » est aujourd'hui l'une des plus actives lignées issues de la pensée de Marx. Si elle n'échappe pas toujours aux contradictions, elle peut aider à renouveler les discours de gauche.

développée en Allemagne par Robert Kurz (1943-2012) et aux États-Unis par Moishe Postone (1942-2018), la « critique de la valeur » accorde un rôle central à cette notion. L'idée de « valeur » remonte à Aristote, chez qui elle désigne cette qualité commune que doivent posséder des objets incommensurables entre eux pour pouvoir s'échanger : des chaussures contre du blé, de la viande contre du tissu, etc. Adam Smith puis David Ricardo la définiront par la quantité de travail humain nécessaire à la production de ces biens. Marx reprendra cette conception de la « valeur-travail » et la placera au coeur de sa critique de l'exploitation d'une classe par une autre via la plus-value (ou survaleur) extorquée à l'une par l'autre. Mais il l'accompagnera de remarques plus philosophiques sur les idées de double caractère des marchandises (valeur d'usage et valeur d'échange) et de leur « fétichisme ».

Les marxismes traditionnels n'ont vu dans ces notations qu'une su ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon