Marie et le juge

Marie et le juge

La rencontre inattendue entre deux mondes condamnés à s'ignorer. Visite accompagnée du Havre.

Que récolte-t-on sur l'arbre de la connaissance ? Liberté et ouverture au monde ou mépris des incultes et cynisme ? Une prise de hauteur, quoi qu'il en soit, que Marie brigue dans un mélange de perplexité et de détermination. Serveuse dans un bar au Havre, elle s'échine à joindre les deux bouts pour payer son loyer à temps et s'occuper de son père hypocondriaque. Elle ne se sent concernée ni par les « pontifiants déballages de références » des émissions radio de « France Machin » ni par les films d'auteur... Jusqu'à ce que son ignorance lui coûte une rupture douloureuse. Le sentiment d'humiliation la rend violente, ce qui lui vaut de comparaître au tribunal et de se voir infliger une lourde amende. Pour assurer cette charge, elle accepte de servir de chauffeur au juge qui s'occupe de son cas. C'est ainsi que, dans l'habitacle de sa Ford Fiesta, s'opère une lente osmose entre deux mondes.

La transgression des lois, froidement réprimée, conduit ici à une forme de transgressio ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard