Marc Dugain*

Marc Dugain*

"la guerre de 14 est plus facile à assumer"

«Je suis « rentré » dans la guerre de 14 par mon enfance, avec la vision de mon grand-père défiguré. Ça s'est développé tout doucement, comme une névrose. Je regardais les visages, les monuments aux morts en pensant : quelle tuerie ! Comment peut-on survivre à tant d'horreurs ? La guerre de 14 m'a traumatisé à cause de ce décalage entre les valeurs de notre temps et tous ces gens défigurés. Un jour d'hiver, je regardais ma grand-mère qui déclinait et j'ai pensé : quel courage elle a eu d'épouser un homme comme ça. Si je n'écrivais pas quelque chose sur mon grand-père, il n'y aurait plus grand monde pour l'écrire, je crois au devoir de mémoire, il le fallait pour mes enfants et d'éventuels lecteurs, même si ça ne semblait pas être dans l'air du temps. Je n'ai jamais discuté avec mon grand-père, mort quand j'avais neuf ans. Ni avec ma grand-mère, il y avait la pudeur. La littérature pour moi est un voyage intérieur, se mettre à la place des autres, même si c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes