Manifeste incertain 8

Manifeste incertain 8

Les livres de Frédéric Pajak (lire aussi p. 88) jettent à parts égales texte et image sur la page. En haut, ses dessins à l'encre noire, tour à tour d'une précision cruelle ou tentés par l'abstraction, entre paysages, portraits et natures mortes. En bas, des récits sans exact pedigree qui ne raccordent que partiellement avec l'image au-dessus - nous ne sommes pas dans l'illustration. Cette fois-ci : des récits dont on ne sait s'ils sont fictionnels ou autobiographiques, ancrés dans la Suisse à laquelle l'auteur doit une part de son ascendance (un beau-père fielleux, roi de l'immobilier se targuant de pouvoir jeter des sorts), des souvenirs de voyage (en Chine et à Taïwan) ou des fragments d'histoire littéraire (la vocation religieuse avortée d'Ernest Renan ou Paul Léautaud, qui se fout de tout en général et de son portraitiste Matisse en particulier). Comme toujours, c'est un jeu de dominos déversé à l'attention du lecteur. Qu'est-ce qui relie ces pièces hétéroclites ? Peut ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé