Manhattan transferts

Manhattan transferts

L'écrivain new-yorkais suit pour la troisième fois, avec une douce ironie, les époux Calloway, désormais dans la force de l'âge, mais désorientés par la nouvelle forme de leur ville, devenue un Disneyland pour winners.

la qualité littéraire est une notion distincte du confort ou du réconfort qu'un livre prodigue à la lecture : en témoignent d'un côté les chefs-d'oeuvre hérissés d'épines et de désespoir de Céline ou d'Artaud, de l'autre les nanars qui se veulent des Bouillons de poulet pour l'âme et vous proposent de Changer l'eau des fleurs attendu que Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une. Mais il existe quelques rares auteurs de talent pour produire des livres qui choient leur lecteur sans lui raconter de sornettes. Ainsi, les derniers romans du grand New-Yorkais Jay McInerney. Adoré des Français, perçu aux États-Unis comme une institution - c'est-à-dire un écrivain dont on n'attend plus grand-chose, sinon qu'il perpétue la prose glamour de ses débuts -, il est devenu l'un des écrivains les plus agréables à lire du marché. Ouvrir Les Jours enfuis, son dernier roman, c'est se retrouver dans le New York privilégié - celui des ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes