Malédiction

Malédiction

La douleur de l'exil selon le poète et écrivain soudanais, qui a dû migreren France en 2016. Opposant du gouvernement du Soudan, ciblé par la répression, il militait pour l'accès des enfants pauvres aux médicaments.

Moi qui tiens secret le cordon [qui me relie à l'utérus céleste

J'entends crier le vent et [ça geint tout autour

Quand on discute ensemble, [moi et les roses

J'apprécie le chant des murs qui m'écrasent

Mon amie la peur me tient aux tripes

C'est le rien qui me soutient.

Passants, n'implorez pas la miséricorde de Dieu sur moi

Comme si j'étais un réprouvé croulant sous les fautes

Qui en appelle à la divinité

Passez votre chemin sans pitié ni regard

Ou plutôt donnez-moi un grand sac-poubelle opaque

Pour m'y empaqueter

Avec ma tristesse Ma défaite Mon néant

J'en ferai ma tambouille et je l'avalerai

Filez-moi du feu

Comme ça je pourrai brûler

Tout ce qui me pollue la vie

Je suis comme une charogne en plein Paris

Je pue

Je révulse vos longs corps parfumés et fleuris

J'excite votre haine envers moi et les miens

Contre tous ceux que les guerres ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes