Madame Bovary

Madame Bovary

Le roman de Gustave Flaubert a donné lieu à de nombreuses interprétations du bovarysme.

Étonnons-nous. Et du succès du « bovarysme » comme concept à la fois psychologique et politique, et de l'insuccès de celui de « chastillonisme », puisque quatorze ans avant la parution controversée de Madame Bovary, Balzac publiait sa Femme de trente ans, portrait d'une adultère déçue par la « nullité » de son mari. L'intrigue rocambolesque empêcha peut-être Julie de Chastillon d'être alors réifiée en archétype - seule s'imposa la formule « femme de trente ans ». En revanche, le procès intenté à Flaubert dut favoriser l'émergence de ce fameux « bovarysme », terme devenu si rapidement clinique qu'il méritait bien les avatars qu'on lui connaît.

Il revient sans doute à Barbey d'Aurevilly d'avoir forgé le mot, qu'il orthographia scientifiquement « bovarisme » dans un ouvrage paru en 1865. Mais c'est Jules de Gaultier qui donnera ses lettres de noblesse philosophique au mot en lui consacrant un ouvrage intitulé Le Bovarysme 1892. Gaultier arrache la notion « bovaryque » l'adjectif ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé