Macron croqué

Macron croqué

Les quinquennats défilent, et Patrick Rambaud les fixe avec style - celui des grands mémorialistes d'antan, devenu sa deuxième langue écrite. Après les Chroniques du règne de Nicolas Ier et François Le Petit, il conte l'ascension d'un Julien Sorel amiénois vers le trône dans Emmanuel le magnifique. Extrait : « À peine un gouvernement eut-il été nommé [...] que ce bel ensemble fut aussitôt écorné par la mise en accusation d'un apôtre de la première heure, M. Ferrand, un baron du Finistère qui ressemblait à un notaire à cause de son bedon naissant et de son poil en ondulations. »

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine