Ma truie, mon amour

Ma truie, mon amour

Quand j'avais 10 ans, j'étais l'ami d'une grosse truie, Bernadette. Elle habitait tout près de la ferme de mes parents et aimait se prélasser au soleil avec cet air rigolard qu'ont souvent les porcs. Quand je venais lui rendre visite, elle arrivait sur moi en balançant la tête à droite et à gauche en attendant que je lui gratouille le crâne. C'était sa façon de dire bonjour. Winston Churchill a tout dit, comme d'habitude, quand il a édicté : « J'aime les porcs. Les chiens nous regardent avec vénération. Les chats nous toisent avec dédain. Les cochons nous considèrent comme des égaux. » Très affectueuse, ma grosse truie avait tout de l'animal de compagnie, sauf qu'en effet elle n'avait pas à mon égard de complexe de supériorité ou d'infériorité. Elle semblait penser que nous faisions partie de la même famille. Un jour, Bernadette a disparu. Je ne saurai jamais si elle était partie pour l'abattoir ou si elle avait fini en boudins et saucisses dans la panse de ses maîtres. J'avais trop ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes