MAÎTRE CHIEN

MAÎTRE CHIEN

à être notre « meilleur ami », le chien est souvent notre meilleur souffre-douleur. Comme le remarque Mark Alizart dans son petit livre enjoué, le mot « chien » est une insulte dans presque toutes les cultures. On abuse de sa docilité, quand on ne la méprise pas, comparée à l'hautaine fierté des chats. Médor ne serait qu'un imbécile heureux. L'auteur chante néanmoins sa grandeur singulière, et surtout son mystère , que l'on retrouve dans bien des mythes, d'Anubis à Œdipe ou saint Christophe. Le chien est selon lui le maître des seuils et des passages. Il est un intercesseur avec les autres êtres vivants, une « membrane » qui nous a aidés à survivre dans un monde hostile. « Le chien nous a domestiqués bien plus que l'inverse. » Ou encore : « Le chien a fait naître l'homme à lui-même. » .

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes