Métaphysique des tubes

Métaphysique des tubes

Amélie Nothomb ne craint pas les sujets d'envergure. Il semblerait même que dans le défi son talent trouve sa plus parfaite démesure. Le titre de son dernier livre Métaphysique des tubes en est à lui seul la preuve. Ne reculant devant aucun obstacle littéraire, Mademoiselle Nothomb, dans ce roman, entend rivaliser avec le livre d'entre les livres. Mais que l'on ne s'y méprenne pas, le personnage principal de l'histoire de la Genèse cette fois : c'est elle. Narcissisme, mégalomanie avancée ? Amélie Nothomb a simplement choisi de ne rien faire comme tout le monde. Experte dans l'art de créer des personnages inquiétants, elle a attendu l'espace de quelques livres avant de songer à se mettre en scène. Mais l'évocation de soi remonte ici aux trois premières années. Moment clé dont aucun écrivain n'avait encore à ce point saisi l'importance. Son neuvième ouvrage sous des allures de petit traité métaphysique est un roman autobiographique qui a le mérite d'être aussi drôl ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine