Métamorphoses du « Kafka du blues »

Métamorphoses du « Kafka du blues »

j'ai toujours trouvé l'introspection extrêmement fastidieuse », confiait Leonard Cohen à sa biographe en 2012. I'm Your Man paraissait aux États-Unis la même année, cinq ans avant la mort du chanteur. Dans ce récit dense tout juste traduit en français, Sylvie Simmons, l'une des rares journalistes ayant ses entrées dans le monde masculin du rock, compile un grand nombre de sources qui restituent la vie aux multiples facettes de celui qu'elle appelle affectueusement « Leonard » ; cela de manière complète, érudite, sincère et compatissante. On découvre ici en ce « Kafka du blues », selon les mots de Bob Dylan, un artiste à la fois juif et bouddhiste, militariste (pendant la guerre du Kippour) et zen, expérimentateur de substances en tous genres et ascète, songwriter et écrivain.

Son rapport à la musique n'avait rien d'immédiat. Leonard Cohen détestait les concerts et les tournées, buvant quantité d'alcool pour les supporter. Au contraire, la vie de jeu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine