Métal hurlant

Métal hurlant

Sade a inspiré à Giacometti ses oeuvres les plus violentes. Exposition.

« Hier lu Sade qui me passionne beaucoup », écrit Alberto Giacometti dans une lettre à André Breton en 1933. Ces mots ont servi de point de départ à « Cruels objets de désir », exposition qui met au jour l'influence de Sade sur l'artiste suisse, en particulier dans sa période surréaliste entre 1930 et 1935. Dans sa bibliothèque reconstituée au musée, on ne retrouve aucun livre du libertin, mais de nombreux articles qui contribuèrent à le réhabiliter au début du XXe siècle. On peut ainsi lire les commentaires de Paul Éluard, Georges Bataille, René Char, ou plus tard, Simone de Beauvoir - tous des amis proches de Giacometti -, sur le caractère résolument moderne de Sade.

Les cahiers de croquis de l'artiste, où sont griffonnés des concepts qui font référence à l'univers sadien (« anthropophagie », « obscénité », etc.) et des listes de lectures où apparaît le nom de Sade, révèlent les sources d'inspiration de ses oeuvres à dimension érotique et violente, telles que Femme ég ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.