Mémoires de Madame Roland

Mémoires de Madame Roland

Dans son introduction, Paul de Roux rappelle que ces Mémoires ne sont pas ceux d'une personne respectable qui, au soir de sa vie, meuble ses loisirs de l'évocation du passé, au coin du feu : non, ils sont écrits en prison, sous la menace grandissante de la guillotine. Aussi leur composition est-elle décousue, avec des répétitions. Cette femme de caractère, si ferme devant la mort, si intransigeante devant la corruption d'un Danton, retrace comment son mari, humaniste qui se préparait à une retraite sur ses terres, est devenu ministre de l'Intérieur. Un témoignage capital, de première main, sur la Révolution et ses principaux protagonistes, par celle qui joua un rôle actif et qu'on ne connaît en général que par ce mot fameux : O Liberté, que de crimes on commet en ton nom !

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé