Confusionnisme idéologique : on mélange tout

Confusionnisme idéologique : on mélange tout

La période paraît propice au mixage d'éléments hétérogènes de droite et de gauche. Ces télescopages peuvent conduire au pire, mais pourraient aussi revivifier un débat politique sclérosé.

en janvier dernier, Marine Le Pen a fait plusieurs appels du pied en direction de La France insoumise. Selon elle, la situation montrerait l'existence de « convergences » entre son mouvement et celui de Jean-Luc Mélenchon. Ce « baiser de la mort », non dénué de sa part d'intentions déstabilisatrices, a été vertement rejeté par les insoumis. En même temps, Mélenchon a posté sur son blog un message énamouré à l'adresse du gilet jaune Éric Drouet, dont les sympathies à l'égard du Front devenu Rassemblement national semblent bien avoir été, jadis, effectives. Quant à François Ruffin, on sait tout le crédit qu'il accorde aux propositions de l'enseignant en économie Étienne Chouard, ex-soutien d'Alain Soral.

Bon gré mal gré, les frontières idéologiques posées comme infranchissables deviennent plus poreuses. Si un scénario « à l'italienne », d'une gestion partagée par l'extrême gauche et l'extrême droite, ne semble pas chez nous à l'ordre du jour, du fait de la question de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article