Médium et martien

Médium et martien

Ce titre à rallonge, dont le sens énigmatique nous est révélé à la fin du roman, possède au moins le mérite d'intriguer le lecteur, déjà alléché par le pitch de quatrième de couverture, que l'éditeur, rusé, emprunte au critique d'El País : « Un Stephen King qui ne ferait pas peur allié à l'art du conteur d'un Murakami. » Nous voilà avertis et pris par la main, même si la référence au premier, en l'occurrence, paraît excessive, à la limite de l'escroquerie : à quoi bon un Stephen King qui ne ferait pas peur ? Murakami nous semble une référence plus juste, côté digressions légères et fantastique doucement déjanté. Peut-être même se trouvera-t-il un mauvais esprit pour oser, à cause de la proximité des thèmes, une comparaison désobligeante avec un Marc Lévy, ce qui serait injuste. Tout ce que nous aurions pu être, premier roman d'Albert Espinosa, a en tout cas obtenu un grand succès en Espagne, non sans quelques bonnes raisons. De ce presque nouveau venu en littératur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon