Médiabolisation

Médiabolisation

Le journaliste semble en voie de devenir la figure du mal contemporain, tant le sentiment qu'il dévoile des vérités cachées imprime l'idée que l'on vit dans un monde de mensonges.

Un peu partout dans le monde les médias font l'objet de méfiance, voire de défiance, comme l'ont montré les violences qu'ont subies les journalistes lors du mouvement des gilets jaunes. Loin de nous informer sur le monde, ils nous manipuleraient afin de servir quelques puissances mondiales et économiques. Cette idée a ouvert la voie à nombre de journalistes autoproclamés qui prétendent faire de la « réinformation », c'est-à-dire informer vraiment, contre les médias officiels qui seraient les nervis du pouvoir. Que les médias conventionnels n'aient pas tous les mêmes sensibilités politiques n'émeut pas du tout ceux qui ont fait des journalistes des figures du mal contemporain. Vues de loin, ces sensibilités éditoriales se ressemblent un peu et s'unissent pour défendre le « système ».

Il existe, notamment en France, une concentration des capitaux qui fait qu'une partie des médias est aux mains de capitaines d'industrie. Faut-il pour autant conclure que ces médias sont aux ordr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Michel Winock © Ed. Perrin

Michel Winock : « Il ne faut pas enterrer la gauche trop vite »

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine