Le Meilleur des mondes II

Le Meilleur des mondes II

Une fable acérée sur l'idéologie, voire la religion, que colportent les géants du web.

Le 3 janvier dernier, « Sept à huit » sur TF1 diffusait un reportage tourné chez Google, en Californie. Le meilleur endroit au monde pour travailler, avec ses locaux high-tech, sa cantine bio, ses salles de sport, ses ateliers d'origami ou de pâte à modeler censés décupler la créativité. Qui n'aurait envie d'être embauché par une boîte pareille ? Mae, l'héroïne du nouveau roman de Dave Eggers, en rêve la nuit. À ceci près que son entreprise idéale ne s'appelle pas Google mais « le Cercle », un méga-Google qui règne sans partage sur le web après avoir dévoré tous les géants du secteur, Yahoo, Facebook et tutti quanti. Le Cercle, c'est « quatre-vingt-dix-huit pour cent du marché de la recherche en ligne, quatre-vingt-huit pour cent de celui de l'e-mailing, quatre-vingt-douze pour cent du service de messagerie SMS ». Or, miracle : Mae est engagée ! Le roman commence à son arrivée sur le campus, une ville de 10 000 employés avec restaurants, cinémas, minigolf, épiceries macrob ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes