Le livre de la jungle, la jungle d'un livre

Le livre de la jungle, la jungle d'un livre

Les studios Disney sortent une nouvelle version du Livre de la jungle, hybridant prises de vue et trucages numériques. Les fables de Kipling confirment là leur actualité, plasticité et ambiguïté.

Confusion des genres toujours recommencée : ce nouveau Livre de la jungle produit par Disney est tout autant une adaptation des Jungle Books de Rudyard Kipling que du fameux dessin animé de 1967, dont on reconnaît en permanence le tempo. Comme si c'était au tour des anciens modèles (les bêtes sauvages) d'adapter leurs avatars.

Mowgli est en effet ici un petit garçon en chair et en os, mais incrusté dans des paysages recomposés sur ordinateur, et cohabitant avec des créatures transgéniques - des animaux « réalistes » sur lesquels ont été greffées (via la technique du motion capture ) des expressions d'acteurs. La bestialité des corps croisés par Mowgli est ainsi semble-t-il restaurée, les anciennes décalcomanies du dessin animé retrouvent une épaisseur (organique et pulsionnelle) : Shere Khan est un tigre bouffi et balafré, Baloo un goinfre dépenaillé, le roi des singes un orang-outang obèse, Kaa un démesuré python hermaphrodite (vieux phallus t ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine