L'uniforme du mal

L'uniforme du mal

Un an et demi après l'arrivée du panzer Les Bienveillantes, Goncourt 2006, deux livres de Jonathan Littell se côtoient en librairie. L'édition en Folio des Bienveillantes et un nouveau livre, Le Sec et l'Humide. Une lecture de La Campagne de Russie du fasciste belge Léon Degrelle à la lumière des théories d'un chercheur allemand, Klaus Theweleit, qui propose une interprétation psychanalytique du fascisme. Deux livres, deux couvertures opposées.

Pour le prix Goncourt, un tableau de Lucio Fontana 1899-1968, peintre italien connu pour avoir perforé puis lacéré ses tableaux, un geste qui marqua l'histoire de l'art. Une image qui parle de la violence, mais sur un mode relativement abstrait si l'on pense au cortège d'horreurs des Bienveillantes. Pour Le Sec et l'Humide, en revanche, écrit en même temps que le précédent, une photographie qui n'a rien d'abstrait : on y voit un soldat armé jusqu'au cou et vraisemblablement équipé pour lutter contre le grand froid du front russe : gant ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes