L'outsider imaginaire

L'outsider imaginaire

On se souvient encore de l'affaire Corneille-Molière, lorsqu'il y a quelques années avait resurgi la vieille thèse fantaisiste de Pierre Louÿs attribuant les oeuvres de Molière à Corneille : peu documentée puisqu'il ne subsiste pas une ligne de l'auteur de Tartuffe, jalonnée de questions si ce n'est de vrais mystères, la vie de Molière attire à elle tous nos fantasmes, et sa première biographie, écrite par Grimarest et publiée en 1705, continue de projeter la légende d'un Molière à la vocation contrariée, misanthrope et jaloux, peinant à écrire et à obtenir le succès. Pour Georges Forestier, professeur à la Sorbonne et éditeur il y a quelques années des oeuvres du dramaturge dans La Pléiade, l'heure est venue de « faire table rase » des légendes : l'ensemble des livres de comptes de la compagnie de Molière ayant été miraculeusement conservé, nous disposons de tous les éléments pour proposer une biographie solide et démythifiée. Certes, faute d'information sur l'homme et sa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Sondage IPSOS