L'ombre du fils

L'ombre du fils

Confronté à la maladie et à la mort de son fils, l'écrivain dit à fleur de langue les ruses de la pensée, les petitesses du coeur et les « tentations du deuil ».

Leitmotiv culte de la série Game of Thrones, la réplique « Winter is coming » souffle dans le langage courant comme une expression de menace ; la promesse tragique, dans la saga, d'un retour imminent mais sans cesse repoussé des ténèbres, du froid intense et de l'invasion ennemie. « L'hiver » arrive, on s'y prépare et le redoute sans jamais savoir tout à fait à quoi s'attendre, ni de la nature, ni du moment, ni de l'ampleur du fléau. Dans le livre de Pierre Jourde, la formule désigne le qui-vive, autrement glaçant et incertain, des cabinets médicaux et des diagnostics, jusqu'à la mort annoncée de son fils Gabriel, envahi en 2013 par un cancer incurable, à tout juste 20 ans. Entre la saga fantastique et la parution de ce récit intime, « Winter is coming » aura encore donné son nom aux accords aériens et mélancoliques d'un morceau de Kid Atlaas, du nom de scène choisi par Gabriel Jourde, qui fut à la fois bon dessinateur et l'un des plus prometteurs beat ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes