Lolita, soeur du lecteur

Lolita, soeur du lecteur

Les personnages de pervers prospèrent dans toute l'oeuvre de Vladimir Nabokov. Secrètes pulsions de l'écrivain ? Goût du défi dans l'analyse psychologique ? Fausses pistes : Nabokov met ainsi en scène ce qui constitue selon lui la jouissance même de la littérature - un pacte trouble entre auteur et lecteur.

L'une des scènes les plus emblématiques du traitement nabokovien de la perversion se situe à la fin de son roman Rire dans la nuit. Tout au long du livre, le couple pervers formé par l'artiste sadique Axel Rex et la séduisante narcissique Margot s'est diverti à manipuler Albinus, un esthète vieillissant amoureux de cette dernière. Albinus, aveugle, vit dans une retraite où il croit que Margot prend soin de lui alors que Rex, silencieux et omniprésent, se délecte de l'accabler de jeux cruels, tandis que Margot l'abreuve de fausses informations sur son environnement, à la plus grande délectation de son amant.

Cette longue tromperie est également le reflet du rapport qu'établit tout texte de Nabokov entre l'auteur et le lecteur, pris dans les rets d'un livre où s'entrelacent deux actions, celle d'une voix rassurante lui communiquant des informations en apparence claires, mais faites de trompe-l'oeil et de chausse-trappes, grâce auxquelles un marionnettiste invisible le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes