L'offense de l'art

L'offense de l'art

Les artistes contemporains ont fait de la transgression un parcours obligé, au risque de se couper d’un public de plus en plus désorienté.

L'art contemporain suscite souvent la sidération. Mais parfois les choses vont plus loin : il met les gens en colère, comme en 2014 où Tree de Paul McCarthy, une structure gonflable de plusieurs mètres de haut ressemblant à un plug anal plus qu'à un arbre, fut vandalisé. De même l'oeuvre de Richard Baquié exposée à Marseille et intitulée L'Aventure eut à subir des jets de pierres, et même des impacts de balles ! Cette violence suggère que l'art contemporain est devenu une figure de détestation. Il faut dire qu'il y a de quoi être déconcerté par ses productions. Que penser en effet de la Messe pour un corps de Michel Journiac proposant de manger du boudin confectionné avec le sang de l'artiste ?

S'il y a bien quelque chose que le sens commun reproche à l'art contemporain c'est son insincérité et l'adulation qu'on lui témoigne sans mérite. Le bon sens se moque volontiers de ceux qui sont prêts à payer à prix d'or des oeuvres qui lui paraisse ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard