L'oeil et la lettre

L'oeil et la lettre

D'abord, il laisse tomber son prénom comme cabochon inutile : Massin suffit. Deux syllabes brèves à la prononciation recourbée en forme de parenthèse, qui englobent l'étonnante carrière d'un autodidacte.

Massin est né en 1925, un 13 octobre. Sa mère était institutrice, son père graveur-sculpteur. La Beauce traînait ses horizons et Chartres pointait sa cathédrale. Nostalgique de l'enfance, il collecte ses souvenirs dans Une enfance ordinaire et Le Pensionnaire pour courir contre l'oubli, contre la mort. « Quand les mois et les années sont passés, ils se décolorent et ils sont derrière nous, alignés en ordre, en rangs serrés et suspendus, comme le calendrier à son clou de la cuisine. » Massin les recolore avec leur nuance d'origine exacte. D'un papier peint, d'un platane, d'une carte de géographie ou d'un

abécédaire, il traque toutes les sensations, visuelle, auditive, olfactive, gustative ou tactile. L'interaction des sens précède cel ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé