Lire, délier, délirer Artaud

Lire, délier, délirer Artaud

Après un demi-siècle de commentaires et d'interprétations, comment lire Artaud aujourd'hui, sans risquer de figer sa pensée de façon dogmatique, ou sans la tenir avec prudence à distance ? En réapprenant à lire, tout simplement.

Il faudrait reconnaître à tout écrivain un droit à l'inactualité ; lui permettre d'échapper aux injonctions du type : votre ?uvre a-t-elle encore quelque chose à nous dire ? La question irlandaise ? Interrogez Joyce ! Le droit des femmes ? Voyez Virginia Woolf ! La révolte ? Lisez Antonin Artaud... Peu d'?uvres comme celle d'Artaud auront fait l'objet, au cours du dernier demi-siècle, d'autant d'appropriations critiques, politiques, idéologiques, comme si l'on s'était évertué à circonscrire et intégrer cette pensée hors norme dans des cadres logiques aisément repérables - les nôtres, il va sans dire. C'est ainsi qu'on s'ingénia parfois à figer en notions, conceptions, dogmes applicables au présent, la multiplicité contradictoire des forces à l'?uvre dans une écriture qui ne fit jamais système. On se bornera ici à citer pour mémoire quelques-unes de ces lectures qui firent d'Artaud tour à tour le porte-parole et le point d'application de diverses théories. On se gardera pourtant de l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes