L'inversion comme prisme universel

L'inversion comme prisme universel

À travers le motif de l'homosexualité, Proust reformule la notion d'identité, qui devient à géométrie variable et ne peut être définie positivement.Son oeuvre nourrit aujourd'hui les études queer.

Peut-être parce que le narrateur est si soigneux de cacher son identité, la critique a longtemps essayé de l'identifier, et en particulier de le démasquer comme homosexuel - un désir encore nourri par la tentation de voir en lui le double de l'auteur. Juif et homosexuel, Proust prêterait à son narrateur ces traits identitaires qu'on lui reconnaissait - et lui imposait donc. Or c'est le jeu des identités qui ouvre la voie à une lecture queer de La Recherche.

Prototypes proustiens : le Juif et l'homosexuel

Ayant très tôt introduit des figures de la judéité, le narrateur lie métonymiquement, dès sa rencontre avec les « hommes-femmes », les deux diasporas et le destin des deux races maudites de Sion et de Sodome Proust peut ainsi créer des prototypes interdépendants, le Juif et l'homosexuel, en partant de traits culturellement acceptés comme ethniquement juifs pour construire une figure de l'homosexuel. Les signes identitaires et identifiants se ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes