L'invention de nouveaux genres

L'invention de nouveaux genres

Déclinée au féminin, la SF faufile toutes sortes de figures libres de combinaisons sexuelles, où le genre, mis en transe, se demande où il habite.

quand les auteurs de science-fiction s'aventurent à imaginer des sociétés dans lesquelles le genre n'aurait pas la même signification que dans la nôtre, il n'est pas surprenant qu'ils y trouvent une occasion de jouer avec le langage. Publiée aux États-Unis en 1969, La Main gauche de la nuit, le classique d'Ursula Le Guin, raconte la quête de Genly Aï, un Terrien envoyé sur Gethen afin de négocier sa potentielle intégration à l'Ekumen, une fédération interplanétaire réunissant plusieurs cultures humanoïdes. Les Gethéniens font figure d'exception parmi ces humanoïdes, car ils sont ambisexuels. La majorité du temps, ils sont parfaitement androgynes, mais chaque mois ils vivent une période de rut, le « kemma ». Ils développent alors, sans prédisposition, des organes génitaux mâles ou femelles pour s'accoupler. Hors de ces rapports sexuels et des mois de grossesse - dont tous les Gethéniens peuvent faire l'expérience -, la sexualité existe comme dans une sphère séparée, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes