L'inconnu pluriel

L'inconnu pluriel

L'enfant taciturne et l'adolescent aspirant poète se partagent les voix de ce récit enivrant.

Il court encore, Gil Jouanard, qui, depuis longtemps, s'est fait l'auteur de « romans vrais », et livre cette fois un « puzzle romanesque », matière à réflexion sur l'écriture autobiographique. Derrière le pronom « il », tout personnel et singulier, il présente d'abord l'enfant qu'il était à 8 ans. Timide et taciturne ou se faisant passer comme tel, obnubilé par les plantes et les insectes, attiré par l'ailleurs, inspirateur de vastes rêveries. Les livres et leurs personnages n'arrangeront pas son cas : il les juge plus dignes d'intérêt que ces gens vulgaires, parents et maître d'école inclus, qui peuplent la société.

Et puis s'impose, à la première personne, la voix sensible d'un adolescent solitaire qui confie ses souvenirs amoureux et son aspiration à une vie poétique nourrie de musique et de littérature. Le jeune Gil se dira même écrivain avant l'heure. S'il a déjà la liberté des artistes et sait voir et entendre, reste l'apprentissage du langage et de l'écriture. Mais c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine