L'impensé deMai 68

L'impensé deMai 68

Et si la révolution de 68 restait à accomplir ? s'interroge le philosophe Serge Audier.

Développement de l'individualisme, de l'hédonisme et du cynisme, envolée du relativisme, du « tout se vaut », intellectuel et moral, « jeunisme », destruction de l'autorité, discrédit de la « valeur travail », mort de la culture... Alors qu'on s'apprête à célébrer le quarantième anniversaire des « événements », comme l'on disait à l'époque, Mai 68 n'est vraiment pas à la fête ! À écouter certains, on se demande même parfois de quels maux présents il n'est pas responsable. La révolution de 68 semble valoir d'explication aussi bien au déclin des valeurs civiques qu'à la baisse du niveau de l'école, à l'américanisation de la France comme à son antiaméricanisme.

Dans La Pensée anti-68, Serge Audier, normalien maître de conférences en philosophie morale et politique à la Sorbonne, s'attache d'abord à préciser et à critiquer le tableau de cette « vulgate anti-68 », comme il la nomme. Il reprend une à une les critiques qui ont été adressées à cette séquence historique pour les « dé ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé