Lignes mélodiques

Lignes mélodiques

Comment vivre sans inconnu devant soi ? », demande René Char en 1948 en regardant un tableau de Salvador Dalí. La question vaut pour la musique. À l'heure des nouvelles technologies et de la mondialisation, comment recréer le mystère ? Où trouver l'inconnu ? La surprise renaît à l'écoute de quelques notes, un air de ritournelle, la voix d'un instrument. L'émotion musicale revient et se renouvelle au détour de l'actualité. Présente tout à coup et toujours mystérieuse. L'année 2010 rend hommage à deux virtuoses, dont elle fête le bicentenaire de la naissance. Nés à quelques mois d'intervalle en 1810 Frédéric Chopin, le 1er mars, en Pologne ; Robert Schumann, le 8 juin, en Allemagne, les deux compositeurs se sont rencontrés, la première fois, à l'automne 1835 à Leipzig, au coeur du grand mouvement romantique qui vit naître aussi Hector Berlioz en 1803 et Franz Liszt en 1811.

Si la quasi-totalité de la production de Chopin est pour piano seul - on y compte quelque 200 pièces -, S ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire :Divers, Pierre Guyotat, éd. Les Belles lettres, 496 p., 27 E.