Libres d'obéir. Le management, du nazisme à aujourd'hui

Libres d'obéir. Le management, du nazisme à aujourd'hui

Parler de « management, du nazisme à aujourd'hui » peut laisser entendre que l'un aurait accouché de l'autre, voire proposer une équivalence outrancière où le management relèverait d'une forme de nazisme tapie derrière une étiquette recevable. D'emblée, Johann Chapoutot congédie ces pistes. Ce qui l'intéresse dans cet essai tient des vases communicants : pourquoi le nazisme a-t-il adopté et adapté certains préceptes managériaux et comment cette conception du management a continué de prospérer après 1945 ? Auteur de La Loi du sang, Johann Chapoutot expose les fondements moraux et juridiques qui ont poussé les nazis à tourner le dos à l'administration de tradition romaine pour entrer « dans un âge managérial, celui de la Menschenführung fluide et proactive ». Rien ne doit faire entrave à la vitalité dans une pensée pétrie de darwinisme social. Reinhard Höhn, juriste et brillant fonctionnaire SS, théorisa cette idée. Jamais inquiété après la guerre, il créa un institu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes