Acheter ses livres en ligne : les alternatives à Amazon

Acheter ses livres en ligne : les alternatives à Amazon

Si comme un lecteur sur deux, vous achetez vos livres sur internet, la plateforme américaine n'est pas votre seule option. Depuis plusieurs années, des librairies indépendantes ont créé leurs propres alternatives.

Dans son enquête biannuelle sur « Les français et la lecture », le Centre National du Livre révèle qu’en 2019, bien que 68 % des lecteurs se procurent toujours leurs livres dans des librairies générales, 48 % le font également sur des sites de vente en ligne. Alors que l’achat dans l’ensemble des librairies reste stable, l’achat en ligne connait une augmentation significative, gagnant 10 points depuis l’année 2015. Une personne sur cinq qui n’achète pas ses livres en librairie pense que celles-ci ne permettent pas de passer commande facilement. Elles sont pourtant nombreuses à proposer ce service. Le moteur de recherche Librairies indépendantes les rassemble, répertoriant les inventaires de centaines de librairies à travers la France. Il permet aux internautes de savoir si le livre qu’ils recherchent est disponible près de chez eux – sachant que 82 % des acheteurs choisissent leurs livres avant de se rendre dans un point de vente. S’il n’est pas disponible, il les redirige vers des portails nationaux ou régionaux – comme La librairie, Chez mon libraire ou Paris Librairies – pour le réserver et aller le chercher sans frais supplémentaires, ou pour se faire livrer.

Avec ce type d’initiatives, les librairies indépendantes complètent leur liste d’atouts par rapport à Amazon : elles proposent des sélections de livres qui dépassent la simple recommandation algorithmique (« Les internautes qui ont acheté le livre A ont aussi acheté le livre B ») et participent à la vie culturelle de leur ville. Interrogé par le site L’info durable, Georges-Marc Habib, président de la Générale Librest, société propriétaire de La Librairie, souligne cet engagement et ironise sur les pratiques du géant américain : « Nous tentons de recréer du lien social, plutôt que de l’évasion fiscale… »

 

Photo : © LOIC VENANCE/AFP