Liberté, égalité, judéité

Liberté, égalité, judéité

L'affaire Dreyfus et l'épreuve de la Seconde Guerre mondiale ont durablement marqué les écrivains juifs français et modifié la relation à leur patrie.

À chaque tradition littéraire, sa scène primitive. Pour dissemblables que soient leurs trajectoires 1, les écrivains juifs, en France, ont subi des expériences collectives dont leurs œuvres portent la trace. Le premier de ces événements, dans les dernières années du xixe siècle, lézarda le calme trompeur de la Belle Époque : ce fut le déni de justice infligé à un officier alsacien d'origine juive. L'affaire Dreyfus n'a pas seulement clivé l'opinion hexagonale ; elle a changé les termes dans lesquels les écrivains juifs ont été amenés à formuler leur attachement à la nation française.

Bien sûr, les écrivains juifs de langue française ne forment ni une école ni une communauté dotée d'une sensibilité propre. N'empêche : vingt ans avant la Grande Guerre, une génération d'hommes de lettres est, tout ensemble, meurtrie et façonnée par l'affront fait à Dreyfus.

« Nous fussions morts pour Dreyfus », a écrit Charles Péguy. Pendant ces mois de lutte incertaine, les journaux, à q ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé