L'homme révolté

L'homme révolté

De sa jeunesse modeste à sa mort au front,six moments clés dans la vie d'un acharné.

L'enfance

si la vie, la pensée, les textes de Péguy présentent une telle cohérence, c'est que tous s'enracinent dans son enfance. Péguy est né en 1873 dans une famille pauvre, mais pas misérable, où l'on ne ménageait pas ses forces. S'il ne connut pas son père, mort quand il avait dix mois, des suites du siège de Sedan, il fut marqué par la personnalité de sa grand-mère, Estiennette Guerret, illettrée, et de sa mère, Cécile Quéré, rempailleuse de chaises, qui l'initie à la lecture. Son idée de « l'admirable peuple », son goût pour le travail, vient de ce monde perdu où « il me semble que tout le monde chantait », comme il l'écrit dans L'Argent. Et puis il y eut l'école, où il se trouve des maîtres pour remplacer son père, où « il aimait l'Église et la République ensemble », et où il vainc sa maladresse naturelle pour forger, selon son biographe Arnaud Teyssier, « sa parfaite écriture d'enfant appliqué ».

De nombreux commentateurs et contemporains de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes