L'herbe sous le pied

L'herbe sous le pied

Florence Burgat, J. G. Ballard, Brian Aldiss...

Pendant que les forêts brûlent et que les chefs d'État entonnent des trémolos écolos,le monde végétal, sans faire de salades, attend tranquillement le jour où il nous avalera.

Ça bourgeonne de partout. Tandis qu'une main continue de défricher, l'autre replante. L'époque a même inventé un mot pour cette tendance nécessaire : « revégétaliser ». L'injonction semble d'autant plus audible maintenant que le Covid-19 a eu le triste mérite de démontrer que des épidémies germent sur la disparition du monde sauvage. Pendant le confinement, le chercheur en agroforesterie Emmanuel Torquebiau rappelait dans Le Monde que « l'arbre permet de relocaliser en tous lieux de la nature et du vivant ».

Même Donald Trump et la fine fleur du capitalisme mondial réunis à Davos au début de 2020 jouaient aux pépiniéristes : 1 000 milliards d'arbres seront plantés ou sauvés, c'est promis. Stricte logique de compensation, s'inquiètent les militants écologistes, pour qui l'initiative autorise surtout les pollueurs à montrer patte verte et poursuivre leurs activités dévastatrices. Il arrive donc que les arbres servent de villages Potemkine : des trompe-l'oeil verdoyant ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes