L'héritage n'est pas tabou

L'héritage n'est pas tabou

À l'heure du grand débat, où il est question de tout mettre sur la table, que faire des successions ?

le nouveau rapport fou sur les héritages » (FigaroVox), « Ils sont incorrigibles ! Ils veulent à nouveau spolier les classes moyennes » (Boulevard Voltaire), etc. Les sites de droite peuvent dire merci à Terra Nova. La récente proposition du think-tank de la gauche modérée de revoir à la hausse le taux d'imposition des héritages les plus élevés leur donne l'occasion de broder sur leurs chers fantasmes. Toucher au principe de l'héritage serait une « mesure égalitariste », « anti-familles », pré-bolchevique en somme. Or, si l'abolition de l'héritage a fait partie des programmes de Marx et de Bakounine, elle a aussi été portée par les libéraux. Des saint-simoniens à John Stuart Mill, qui recommandait de le plafonner. Keynes militait pour une « euthanasie des rentiers », qui ralentissent le rythme de l'économie par leur prédilection pour l'épargne. Et, pour nombre de self-made-men, comme Alfred Nobel jadis, Bill Gates et Warren Buffett aujourd'hui, il freine la créatio ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »