L'Europe, d'une marge à l'autre

L'Europe, d'une marge à l'autre

Imaginez une trajectoire est-ouest, qui s'étirerait des confins de la Turquie à une île au nord du Danemark. Qui serait à la fois un axe géographique et existentiel entre l'arrière-pays kurde et rebelle d'un État nationaliste et un improbable havre du Grand Nord. C'est entre ces deux pôles qu'Oya Baydar trace une sorte de parabole en forme de roman où il s'agit de désapprendre et d'être désorienté pour trouver quelque lambeau de vérité. Un couple renommé elle, Elif, candidateau prix de la « femme scientifique de l'année », et lui, Ömer Eren, Homère qui a perdu la voix et le souffle épique fait un chassé-croisé, l'une à la recherche de son enfant exilé, l'autre en quête d'une révolution disparue. En multipliant les points de vue, l'auteur turque brouille les cartes entre les « déserteurs de la vie » et les « découvreurs » acharnés, et livre le contraire d'un récit initiatique : une prose chorale et poétique où chacun cherche à la fois des racines et une échappatoire. Entrecroisant le ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« La Filiale »,Sergueï Dovlatov, traduit du russe par Christine Zeytounian-Beloüs (éd. La Baconnière)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine