L'Europe au fil de l'eau

L'Europe au fil de l'eau

L'un explore à bicyclette une Europe méconnue en remontant les rives du Danube, l'autre s'absorbe dans les paysages qui nourrissent l'imaginaire des écrivains.

« L'histoire est un corbillard et la géographie une grosse pastèque. » Le récit d'Emmanuel Ruben oscille de la sorte, tel un pendule, entre amertume et douceur, long enchaînement de pensées parfois aphoristiques qui diluent une désillusion certaine à l'égard de l'humanité avec le regard avide et décalé de l'auteur sur ce qui l'entoure. Sur la route du Danube déroule le récit d'un double rebroussement, dans le temps et dans l'espace. Accompagné d'un ami, Emmanuel Ruben remonte à vélo le cours du Danube depuis son aval en Ukraine jusqu'à Fribourg-en-Brisgau : 4 000 kilomètres parcourus en quarante-huit jours. En découle ce journal, cousin éloigné du manuscrit de Kerouac, qui explore l'Europe dans ses marges, révèle son passé via des aspects méconnus (presque toujours sanglants) et ses habitants dont la voix nous paraît si lointaine, voisins oubliés en des territoires dédaignés.

L'odyssée à bicyclette contient rapidement une dimension politique : « Une autre ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Amazonia », Patrick Deville, éd. du Seuil