Lettres de grand cachet

Lettres de grand cachet

La correspondance n'est pas un à-côté pour l'écrivain : c'est peut-être même son genre favori. Le séducteur-né s'y démultiplie, y joue de nombreux rôles, mais est aussi d'une franchise outrageante dans la chronique de son intimité.

On ne s'étonnera pas qu'un philosophe généreux, ouvert, « communicant », comme Diderot ait été aussi un grand épistolier, même si ce fut pour des raisons différentes de celles de Voltaire et de Rousseau, écrivains bannis, intellectuels nomades. Exilé lui aussi, mais de l'intérieur, dissident politique en proie dès la fin des années 1740 à une surveillance policière constante, il s'enracine farouchement dans Paris pour mener à bien la tâche majeure de l'Encyclopédie. Il trouve donc dans la correspondance une forme d'évasion, et cette sécurité absolue que lui offre son ami Damilaville, haut fonctionnaire gagné à la cause des Lumières qui lui servira des années durant d'intermédiaire pour ses lettres.

Beaucoup de celles-ci ont été perdues, mais des pans entiers nous en restent, adressés aux correspondants favoris de l'écrivain : sa soeur Denise, restée à Langres, la ville natale, pour veiller sur un père vénérable et chéri ; son ami Grimm, intellectuel allemand devenu p ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes