Lettres à sa mère

Lettres à sa mère

L'élégante collection de poche bleu nuit propose une nouvelle volée d'ouvrages, dont les Lettres à sa mère de Baudelaire. Un choix de lettres où s'exprime la perpétuelle insatisfaction du poète, dont les projets dépassent toujours les réalisations et qui, chaque année, fait le point sur ses errances passées, sa paresse, sa stérilité, ses ennuis d'argent. Jenny se révèle une charge pesante. C'est bien le prix à payer pour s'offrir une muse. « Mais la misère et le désordre créent une telle atonie, une telle mélancolie, que j'ai manqué à tous les rendez-vous », se plaint Baudelaire qui épingle sa misère incessante, « la diminution de l'énergie par les petites tracasseries, enfin, pour tout dire, mon penchant à la rêverie... » Une obsession : le Travail salvateur, pour éponger les dettes et réaliser les promesses. Chez le même éditeur paraissent simultanément le Journal florentin de Rilke, L'homme au raifort de Buber, De l'amour et ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé