Les tranchées rouvertes

Les tranchées rouvertes

À la veille du centenaire de la Grande Guerre, de multiples publications et rééditions sont déjà en librairie.

« Vivement la guerre qu'on se tue ! » Cynique et bon mot d'une recrue dans Casse-pipe, roman inachevé de Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline (1894-1961) et l'une de ses histoires de guerre. L'engagé volontaire de 1912 formé dans un régiment de cuirassiers devient avec la mobilisation générale du 2 août 1914, à 20 ans, un « puceau de l'horreur ».

Le dernier combattant de la Grande Guerre est mort en 2008. Elle a englouti près de cinq cents écrivains parmi le million trois cent mille « morts pour la France » recensés par le ministère de la Défense. La civilisation s'y est follement égorgée.Malgré l'Europe, malgré le confinement difficile des nationalismes, après des milliers de livres d'histoire pour essayer de comprendre, largement autant de Paroles de poilus pour éprouver la détresse ou le courage des hommes et des femmes, des millions de mots, de thèses, de monuments, de mémoriaux, de colloques, de films, nous y sommes toujours. L'inconscient individuel ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé