Les sept vies de Simon Leys

Les sept vies de Simon Leys

Connu pour sa lucidité précoce sur le régime maoïste, le sinologue était aussi écrivain.

Les chats - dont Simon Leys (1935-2014) savait apprécier l'esprit d'indépendance - ont semble-t-il sept vies. Neuf même, selon d'autres légendes. De Simon Leys (qui tint longtemps chronique au Magazine littéraire ), la plupart des lecteurs n'en connaissent que deux ou trois. Il était donc temps de les restituer toutes. C'est ce que fait, avec tout le luxe souhaitable de détails, Philippe Paquet dans une monumentale biographie. Il nous restitue la vie d'un homme dans une époque où les débats intellectuels faisaient rage. Cela nous change.

Tout le monde, ou presque, se souvient du pamphlétaire, si bien mis en lumière déjà par Pierre Boncenne (1), de l'impitoyable pourfendeur de la religion maoïste, qui fut l'une des croyances les plus grotesques de cette gauche qui se prétendait à l'avant-garde intellectuelle et politique à travers le monde et en particulier en France. Preuve accablante de cet égarement, le pèlerinage sur les lieux mêmes de la révolut ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine